Histoire de la Butte-aux-Cailles

 

La Butte-aux-Cailles est l'un des rares quartiers de Paris à avoir conservé son âme d'antan. Retour sur l'Histoire d'un village en plein coeur de la capitale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut tout d'abord savoir qu'au Moyen-Âge, la Bièvre, petite rivière tranquille, traversait Paris pour se jeter dans la Seine. Le petit hameau de la Butte-aux-Cailles était recouvert alors de prairies, de moulins à vent surplombant la Bièvre.  La Butte était à l'époque mal famée et dépendait de la commune de Gentilly.

 

Qualifiée "d'égout en plein air", la rivière fut recouverte en 1910, devenue beaucoup trop sale à cause des activités "industrielles" du XVIIème siècle comme les teinturiers, tanneurs ou bouchers qui peuplaient la Butte. Ce fut aussi l'époque de l'exploitation des carrières de calcaire coquillier.

 

Nous pourrions nous demander comment ce petit hameau, rattaché à la ville de Paris en 1860, a réussi à éviter les grands travaux du Second Empire. En effet, ses petites rues, ses petites maisons détonnent totalement avec le style Haussmannien qui transforme Paris à la fin du XIXème siècle. La Butte-aux-Cailles gardera cet aspect authentique en majeure partie grâce à ses anciennes carrières qui empêchent encore aujourd'hui la construction de bâtiments lourds.

C'est pour cette raison que les étroites rues pavées sont restées paisibles et hors du temps.

 

Comment citer la Butte-aux-Cailles sans mentionner sa sublime piscine de style Art Nouveau construite entre 1922 et 1924.

L'architecte Louis Bonnier a choisi des briques rouges, matériau peu courant à l'époque pour Paris, rappelant les maisons du Nord.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La piscine est alimentée par un puits Artésien construit par Arago et donnant une eau à 28 degré naturellement depuis 1893. Ce puits de 584 mètres de profondeur est situé place Paul-Verlaine où il alimente aussi une fontaine publique.

 

Baladez-vous aussi dans la rue des Cinq Diamants pour observer les graffitis de nombreux Street Artists de la Butte, notamment ceux de l'artiste Miss Tic. Ce nom de rue vient par ailleurs d'une ancienne enseigne de bijouterie, aujourd'hui remplacé par le Théâtre du même nom.

 

Buvez un coup à la fontaine Wallace, sur la place de la Commune-de-Paris et retrouvez mon précédent article sur où boire gratuitement à Paris.

Crédit Photo : parisbutteauxcailles.blogspot.fr

Encore plus de secrets de Parisiennes

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.